Il était une fois un agent qui s'appelait  F.Double F.
Double F avait une vie remplie des rires et des larmes de ses enfants, d'une maison qu'elle voulait bien tenue, et de relations publiques plutôt tranquilles.
Elle aimait regarder les gens et les choses autour d'elle, à distance bien souvent, et donnait l'impression de porter un regard détaché sur le monde qui l'entourait.
Un jour une idée germa dans son esprit...Petit à petit cette idée grandi, tranquillement et au bout de plusieurs semaines l'idée commença a être un peu plus concrète, à force d'observation et d'écoute elle devint même presque claire. Mais avec l'été les branches de l'idée s'emmêlèrent, et devinrent un méli-mélo innommable.
L'été s'acheva tranquillement, les cartables se remplirent doucement et c'est à ce moment précis que l'agent Double F su qu'il était temps de prendre une décision! Seulement voilà, Double F le savait quand elle se lance dans un projet longuement réfléchi l'investissement est intense, presque obsessionnel et elle veut toujours atteindre la perfection, qu'elle estime ne jamais atteindre.
Une phrase, une seule a déterminé son choix de partir à l'aventure. Le genre de phrase que personne n'entend vraiment mais qui, pour Double F, s'est ancrée dans son esprit et a fait basculer son quotidien.
Un soir, alors que plusieurs personnes étaient réunies autour d'une table, elle se vit attribuer à l'unanimité ce rôle pour lequel elle se sentait prête mais de nombreux doutes l'envahissaient.
Trop tard, on ne lui a plus laissé le choix, c'était dit, elle serait donc à la tête de cette troupe et devrait faire face!

Chaque matin au réveil la question se posait. Mais dès que le pied touchait le sol elle s'évaporait comme par magie.
Commencer par le café, un rituel dont Double F ne pouvait se passer. Les bons jours il était prêt il fallait juste le servir, les autres elle râlait comme elle savait si bien le faire! Heureusement la maisonnée dormait encore et personne ne l'entendait!
C'est aussi dans les mauvais jours que ses orteils heurtaient un légo qui avait échappé au rangement de la veille ou qui pendant la nuit s'était prit d'une soudaine envie de liberté!
Puis arrivaient les visages encore tout endormis de ses enfants. Avec un peu de chance sa douche était terminée et avait même durée un peu, et Double F se sentait détendue, mais bien souvent le radar de ses monstres avait détecté la présence de leur mère au rez de chaussé. Et c'est ainsi que sa salle de bain se trouvait transformée en hall de gare avec d'innombrable va et vient provoquant ainsi courants d'air et exaspération!
Puis arrivait la phrase fatidique, que la journée ai bien commencé ou non, la phrase du "dépêche toi!" Double F jouait pourtant de subtilité en la formulant différemment et dressant des ultimatums ou des menaces mais ce combat là elle le savait déjà perdu d'avance!

Ces combats là elle les connaissait par coeur et se faisait une raison, même si elle continuait de vouloir les gagner!

Ce sont ceux d'après qu'elle redoute ceux où l'on ne peut pas, où l'on ne doit pas, se laisser aller à la colère.Ceux où il faut faire preuve de subtilité permanente, ceux où le sourire de convenance est de rigueur!
Une fois assise derrière son volant, et que la check-list liste est pour la 10eme fois vérifiée moralement elle part au front.
Respiration profonde, Double F se veut sereine en arrivant sur le champ. Un coup d'oeil dans le rétroviseur pour se donner de la contenance et s'assurer que tout est en place, fixer un léger sourire sur le visage et avoir l'oeil pétillant.
A peine arrivée double F enchaine les "bonjour, comment allez vous?" Note pour plus tard, arrêter le "comment allez vous?" Cette question est un piège fatidique!!! Soit la réponse se remplit de détails inintéressants, soit elle ouvre la porte aux questions indiscrètes et qui demandent un effort de réflexion inouïe pour ne pas donner trop ou trop peu d'éléments.

Et puis arrivent les premiers plans, les stratégies à employer. Les éventuels imprévus, les appréhender, les anticiper les sentir...Penser déjà en cas d'échec, ou de victoire, aux choses à ne plus faire, à améliorer, à réutiliser. Se servir des données du passé mais ne pas les reproduire à la lettre, bannir ceux qui se servent d'elle, ceux qui restent dans l'ombre et qui veulent les médailles.

Des petits combats Double F en a déjà gagné quelques uns qui mènent au grand d'aujourd'hui. Et celui là elle n'a pas le droit de le perdre.
Aujourd'hui Double F à besoin de force, d'énergie, d'assurance car c'est aujourd'hui que les ennemis sont en alerte, aujourd'hui qu'elle doit faire ses preuves et montrer qu'elle est au moins aussi bien que ses prédécesseurs sinon mieux! 

Double F sait déjà que la perfection ne sera pas atteinte, que quoi qu'il arrive il y aura des critiques, des choses oubliées, des choses ratées mais elle le fait avant tout pour 120 enfants.Et quand elle verra la lumière dans leurs yeux, quand elle entendra leurs chants elle sait déjà que son armure tombera et que très certainement quelques larmes arriveront à la lisière de ses yeux.

Car ce combat ce n'est pas pour elle, ce n'est pas pour son image, ce n'est pas pour la gloire.Non!

Ce combat est pour eux!